La quête du bonheur.

J’ai pris des risques en choisissant le nom de domaine « réussirdanslavie.com » parce qu’on peut penser que j’essaie de me glisser, avec un certain retard, dans la mouvance du « Comment être heureux sans peine »…

Et bien non, avant de devenir entrepreneur au Japon et de faire partie des FRANCAIS QUI REUSSISSENT A L’ETRANGER, j’avais dans mon jeune temps été prof de français à Wingles, petit village du Pas-de-Calais et j’ai gardé de cette profession initiale le souci de la précision terminologique…

Ce qui fait que pour moi « réussir », hors de toute préoccupation mercantile ça se résume de la manière suivante : « Réussir sa viec’est faire ce que l’on a envie de faire et faire ce que l’on a envie de faire c’est certainement le rêve de tout un chacun.

Attention, cela ne signifie pas avoir une vie oisive, à siroter des cocktails au bord d’une piscine. » Ce à quoi j’ajouterai cette définition d’un penseur anglais du XVIIème siècle ; Thomas Hobbes : « Réussir c’est atteindre ce but qu’est le bonheur, mais « ce serait en vain que l’on se fixerait ce but si l’on ne se donnait pas aussi tous les moyens pour y parvenir ».

Ce qui pose la question de la fin et des moyens. »

La réussite pose donc la question du « bonheur » et si l’argent pouvait acheter cet état de bien être ça se saurait…L’exemple de célébrités belles et comblées qui se sont suicidées dans la fleur de l’âge, le nombre d’entrepreneurs « à succès » qui vivent dans la frustration nous montre que ce n’est pas toujours le cas.

Le nombre de vendeurs de stage de développement personnel confirme que la recherche de la recette du bonheur risque de permettre à la profession de continuer pour un moment à faire ses choux gras.

Posons-nous la question de savoir pourquoi nous continuons ainsi à placer tous nos espoirs dans la lecture du prochain livre, dans la rencontre du prochain maître à penser , dans l’attente de le prochaine formation,… ?

C’est parce qu’on nous a trop fait croire que le bonheur est un objectif à atteindre à la force du poignet. Certains passeront leur vie en thérapie ou en week-ends de groupe pour essayer d’atteindre cette évidence : le bonheur est notre état naturel. Du coup, réussite et succès le sont aussi. La vie ne pousse pas notre énergie en avant pour nous larguer dans le vide du haut de la falaise…

%d blogueurs aiment cette page :