Le coaching, version « L’École des Héros »

Le coaching en développement personnel proposé par l’École des Héros, sort un peu de l’ordinaire.

Son objectif principal c’est justement de ne pas considérer ses objectifs comme des objectifs…

Pour vous rendre quelque part, vous pouvez vous déplacer à pied (ça peut prendre du temps). Vous pouvez aussi faire de l’auto-stop. Ca c’est plutôt la démarche solution facile : hop, quelques jours de formation et vous êtes opérationnel…(Attention au burn-out). Et puis on peut commencer par construire un véhicule qui nous correspond à partir de zéro…

C’est la proposition de l’Ecole des Héros.

Lorsqu’on dit « Héros » on sait d’avance que le projet est ambitieux…Certains n’aiment pas ça l’ambition. Ils préfèrent adhérer à la communauté et ne pas se faire repérer donc c’est costard gris, chemise blanche, cravate caméléon. Ils écrivent en commentaire sur Facebook : « Tous les coachs sont des charlatans ! Fuyez ! » » …

Mais heureusement, il y a aussi les candidats à la « mutation » …On les reconnait à leur regard particulier et au sourire qui flotte sur leur visage. En général ils se reconnaissent entre eux au premier coup d’œil. Ces apprentis héros sont des « humains » qui ont subodoré que tout cela est une farce, par conséquent ils n’ont peur de rien ni de personne, donc pas des coachs…

Ils ont aussi réalisé un jour qu’être humain n’est pas une malédiction mais un projet : Un projet d’évolution. Ils savent que Christophe Colomb et ses collègues ont pratiquement tout exploré de notre bonne vieille planète et que même les « paradis fiscaux » ne sont pas des paradis…

Ils ont même compris que le paradis n’est pas quelque chose que l’on découvre par hasard mais quelque chose que l’on construit…Et c’est ce qui les passionne car c’est un challenge qui les implique à chaque seconde.

Pour avancer (mais avance-t-on vraiment ou est-ce seulement le décor qui se déplace) ils font tout pour stimuler un peu plus que les 10% réglementaires de leur capacité cérébrale…C’est en cela qu’ils sont conscients d’être des mutants. Certains d’entre eux se demandent même comment Jésus Christ a réussi à marcher sur l’eau, comment Spiderman réussit à grimper le long des façades, comment on peut trouver le bonheur au-delà du bonheur…

Bref, ils ne pensent pas qu’à réussir, à être mieux payés, à prendre leur retraite le plus vite possible, à avoir une super voiture et consommer plus…Ils apprécient l’argent et le confort lorsqu’ils se présentent, ils aiment tous les plaisirs que la vie leur offre mais ils savent aussi que tout ça c’est la cerise sur le gâteau et que lorsqu’il n’y a pas de gâteau n’avoir qu’une cerise, c’est pas terrible.

Donc, sous la direction de leur coach en mécanique quantique, ils assemblent avec application les pièces de leur vaisseau spatial. Et oui, spatial! N’oublions pas que nous nous déplaçons dans l’espace…Et même dans le temps…C’est pour ça que leur projet de véhicule est un peu spécial ; il est spatio-temporel…

C’est un véhicule que l’École des Héros a mis au point à force d’expérimentation pour traverser avec le moins de danger les « labyrinthes des illusions ». La mise au point dans la version actuelle a pris du temps et il a fallu, pour affiner les protocoles des « versions Bêta », traverser les marécages des « Régions de l’Échec » et résister au chant des sirènes envoutantes du Découragement…

Les apprentis mutants sont donc bien conscients que même si on leur donne des cartes d’état-major détaillées et un GPS capable de les prévenir lorsqu’il y a des risques sur a route, ils vont devoir être vigilants.

Ce sont des preneurs de risque. C’est ce qui fera d’eux des héros en cours de route. « Héros », un titre qui devra continuer à être revalidé à chaque instant. Mais c’est justement cela qui en fait le charme.

%d blogueurs aiment cette page :