Vous avez dit crise?

Nous avons le sentiment de vivre une période troublée. L’épidémie de la COVID, l’intervention Russe en Ukraine, le réchauffement climatique, le bouleversement écologique, la crise mondiale des valeurs, la faillite des modèles politiques de tous bords…Tout cela inquiète et déprime « l’opinion publique »… Nous aurions bien besoin d’une vision « systémique » des choses pour retrouver le sourire que nous n’aurions pas dû perdre. 

Nous avions tellement mis notre minuscule sphère de pensée personnelle au centre du monde que nous avions l’impression que tant bien que mal, notre système d’exploitation mental suffisait à régler l’univers.

Nos hommes politiques pensaient la vie à notre place, nous mangions du poisson à notre faim, les pôles étaient en haut et en bas du globe terrestre avec les sympathiques pingouins et les bébés phoques sauvés de la barbarie, nous devenions vegan parce que nous considérions que les végétaux ne crient pas lorsqu’on les coupe, nous ne portions plus que des fourrures synthétiques pour préserver notre bonne conscience ,… Il y avait bien ces petites guerres ici ou là qui faisaient quelques morts mais ça permettait à nos économies de maintenir l’emploi dans le secteur de l’armement…Bref, nous vivions dans un équilibre de bonne conscience et en plus nous reconnaissions l’intérêt du Yoga et de l’Ayurveda pour notre « Paix Intérieure »…

Pas « Le Meilleur des Mondes » mais presque.

Et voilà que sans prévenir, tout l’édifice de nos certitudes s’écroule, comme ces icebergs qui sont en train de fondre à cause de nos styles de vie. Cela s’appelle une « CRISE ». 

Il faut se rappeler que depuis l’apparition de notre humanité sur cette planète, nous en avons connu quelques unes. Certaines ont modifié  notre structure géologique, sculpté nos continents et nos îles, d’autres ont affecté la flore et la faune. Des espèces ont disparu définitivement. Petit à petit, ces « révolutions » sont devenues plus abstraites, plus conceptuelles : délimitation de territoires de pouvoir, remembrement, concentration du contrôle politique, définition de zones appelées « pays », plus récemment confrontation de grandes idéologies créés par l’homme : capitalisme/communisme/islam ou non, etc.

Il suffit de faire un flash-back historique pour réaliser que les « crises » font partie de notre évolution depuis la nuit des temps, qu’elles se produisent dans l’inconfort et qu’elles ébranlent radicalement les fondations de nos sociétés, nos cultures et par conséquent nos « modes de pensée » les plus intimes et les plus dominants…

Les « révolutions » sont elles des tentatives faites par l’homme pour réinstaller nos « systèmes d’exploitation », ce sont des « installations forcées », de ce fait, comme elles ne correspondent pas à l’écologie naturelle du monde,  toutes ont avorté. 

Par contre l’univers, en tant que système cybernétique nous renvoie périodiquement, de manière naturelle, des notifications de mise à jour, comparables à celles qui sautent à nos yeux de temps en temps sur l’écran de nos ordinateurs.

Le but de ces mises à jour du système est de corriger des « bugs », ces dysfonctionnements apparus en cours d’utilisation ou plus simplement l’installation de nouvelles fonctionnalités. La métaphore est transparente : lorsque la gestion du fonctionnement de l’ordinateur ne correspond plus à la performance optimale, il faut mettre à jour. C’est normal et ce qui se produit est « naturel ».

Un système, quel qu’il soit n’est ni « vegan », ni « religieux », ni « politique »et il n’est surtout pas « idéologique » ni « conceptuel »…Il est géré selon ses lois propres qui reflètent l’exigence d’équilibre vital ou « d’Harmonie Universelle »…

L’univers est auto-régulé et il a pour objectif principal  le maintien d’un équilibre vital et d’un « bien être ». Nous ne sommes pas au centre de cet « équilibre harmonieux » mais grâce à notre niveau de développement nous y occupons une place déterminante…

Le choix de nombreuses directions est entre nos mains…Du coup, chacun de nos mouvements, chacune de nos pensées, chacune  de nos décisions fonctionne selon un modèle d’action/réaction. L’univers nous renvoie alors, sur notre écran mental et ses projections (nos média) l’évidence de nos prises de position et des conséquences de nos modes de pensée…

Mais d’où viennent nos modes de pensée dominants?

%d blogueurs aiment cette page :